Choisir l’Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE) pour les travaux de rénovation d’une maison individuelle, c’est faire le choix d’une isolation performante et esthétique pour valoriser son patrimoine tant sur le plan de la consommation d’énergie que sur celui de l’embellissement de la façade.

Qu’est-ce que l’isolation thermique par l’extérieur ?

L’Isolation Thermique par l’Extérieur sous bardage rapporté (ITE) consiste à créer une enveloppe isolante autour du bâti pour garantir la continuité de l’enveloppe et limiter les ponts thermiques. Cette technique permet de réaliser de grandes économies d’énergie grâce à une performance d’isolation optimale.

L’ITE : la solution pour la rénovation

Avec les nouvelles exigences de performances thermiques liées à la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), l’isolation thermique par l’extérieur est une très bonne solution lors des travaux de rénovation en maison individuelle. Elle répond en effet à deux objectifs essentiels en rénovation :

  • Embellir la façade grâce à un choix varié de bardages permettant de renouveler l’aspect extérieur de la maison. Ainsi, à l’occasion d’un ravalement de façade, l’ITE permettra de réaliser plusieurs opérations en même temps : embellissement et isolation.

  • Améliorer l’isolation thermique et acoustique en augmentant le confort de la maison et en diminuant sa consommation énergétique.
    Par conséquent, avec l’ITE, le patrimoine se trouvera valorisé grâce à une peau isolante et esthétique (sous réserve qu’il n’y ait pas de contraintes architecturales telles que balcons ou loggias par exemple), limitant les déperditions de chaleur par les murs et protégeant contre les aléas climatiques extérieurs

Bardage PVC

Le bardage peut se décliner en multiples matériaux : bois, bardage métallique, pierre et bardage PVC, très souvent sous la forme de clin, en imitation du bois, avec finition lisse ou veinée, simple de pose et d’entretien.

Bardage PVC : esthétisme et résistance

Le bardage PVC possède deux atouts majeurs, il sait être résistant et d’une finition sans reproche même lorsqu’il emprunte l’apparence du bois et confère à la façade un style moderne et harmonieux.
Les lames PVC sont :

  • conçues pour une pose par emboîtement, à rainure et languette, vissage, agrafage, clipsage ou clouage sur une structure en PVC ou sur des tasseaux en bois ;

  • en PVC alvéolaire ou cellulaire (massif donc plus résistant et plus rigide) ;

  • prévues pour une pose horizontale, verticale ou en diagonale ;

  • les fabricants proposent dans le même matériau une gamme très complète de profilés de pose de départ, d’angle, de planches de rive et d’avancées de toit…

La finition du bardage PVC

Ce revêtement extérieur possède une composante décorative importante :

  • d’aspect lisse ou granuleux ;

  • veiné en imitation bois, jusqu’à parfois improviser l’acajou, le chêne, etc. ;

  • de lames d’épaisseur de 15 à 20 mm, fréquemment de longueur 4, 6, 8, parfois 10 m, et de largeur variable comprise entre 15 et 33 cm ;

  • disponible en plusieurs couleurs, pour jouer la fantaisie.

Avantages de ce bardage

Voici les principaux avantages du bardage en PVC :

  • mise en œuvre simplifiée et rapide, les lames sont sciées pour être ramenées aux longueurs attendues,

  • résistance aux chocs, aux intempéries, aux produits chimiques, aux moisissures, auto-extinguible, tout cela pour un faible poids,

  • excellente tenue dans le temps, traitement anti-UV, aucune pourriture, ni corrosion, le PVC est un matériau recyclable,

  • facilité d’entretien, nettoyage avec un détergent doux, sa très faible porosité ne retient pas les salissures,

  • sa propriété d’isolant thermique ne doit pas être oubliée, sa conductivité thermique est comparable à celle du bois,

Inconvénients du bardage PVC

Voici quelques inconvénients de ce bardage :

  • sa fabrication nécessite l’utilisation de dérivés du pétrole, il peut donc être déclaré matériau polluant ;

  • toxique en cas d’incendie ou de combustion, car contient des chlorures ;

  • le plastique reste une imitation du bois, il manque l’aspect naturel, le vivant de la matière organique.

Fort de ses 25 ans d’existence, le système D3 Armé offre aux façades faïencées et micro-fissurées une nouvelle jeunesse.
Sa technologie allie fiabilité et pérennité, avec un taux de satisfaction jamais démenti.
De par sa technique, il se démarque de tout autre procédé de ravalement, en modifiant ou non l‘aspect de la façade.

  • Adieu faïençage et micro-fissures :
    Issus de la technologie d‘Isolation Thermique par l‘Extérieur StoTherm Classic (80 Millions de mètres carrés réalisés dans le monde), l’enduit de base, une pâte fibrée, souple, sans ciment (StoArmat Classic) et un treillis d‘armature en fibre de verre (Sto-Fibre de verre standard), permettent au complexe esthétique D3 Armé, par sa souplesse hors du commun, de masquer les faïençages et microfissures dont souffrait la façade auparavant.

  • D3 Armé : rénovation esthétique des façades
    Un procédé deux-en-un : esthétique et technique.

  • Esthétique : place à la créativité
    Alors qu’un ravalement « classique » ne permet pas de modifier la structure de l’enduit existant, le système D3 Armé ouvre les portes au plus grand choix de finitions, quelle que soit la structure de l‘enduit à rénover : aspects lisses, structurés ou modelables, de natures acryliques ou siloxanes.

  • StoArmat Classic : l‘enduit de base plébiscité à l‘unanimité :
    Une pâte organique prête à l’emploi, sans ajout de ciment et particulièrement maniable lors de l’application.
    Elle contient des fibres contribuant à la résistance à la fissuration. Densité réduite : une consommation moyenne de 3,5 kg/m2 seulement, (sur support plan).
    Couche d’épaisseur régulière grâce aux charges calibrées (2 mm pour 3,5 kg/m2). Mise à la teinte possible.
    Pas besoin de régulateur de fond entre l’enduit armé et la finition.
    Une gamme QS qui permet de travailler l‘hiver de +1° C à +15° C.

Un mur en parpaings, en béton ou en briques, doit être enduit afin d’assurer son imperméabilisation et sa finition. L’enduit traditionnel au ciment, à la chaux ou bâtard s’applique en trois couches : le gobetis (couche d’accrochage), le corps d’enduit et la couche de finition. On peut aussi utiliser un enduit monocouche dont l’application est simplifiée. Il est décoratif et protège le mur en même temps. La façade à enduire doit être solide, plane, saine et propre. Selon son état, le mur doit être préparé : rebouchage, nettoyage, dépoussiérage. Appliquer l’enduit par panneaux de 1 m de hauteur sur 1 m de largeur, ce qui correspond, en général, à un sac de 25 kg d’enduit en application de 15 mm d’épaisseur.

Pas d’informations complémentaires

D’autre peintures on disponible sur le site de notre fournisseur Zolpan :
www.zolpan.fr

Quand vient le temps de faire la rénovation des murs de briques extérieur, il est important de travailler pour que les murs puissent résister aux intempéries et à l’humidité en plus d’êtres étanche aux fuites d’eau indésirables.

La rénovation d’un mur de briques doit tenir compte du facteur de mouvement différentiel auquel il peut absorber et s’adapter aux changements de température rigoureux de notre climat. Le mur de brique doit être en mesure d’absorber l’eau et l’humidité tout en étant parfaitement étanche.

Le mur de briques est l'enveloppe du bâtiment et doit être en conformité avec les exigences du code construction en vigueur au Québec ou partout ailleurs.

Il est important d’installer un pare-vapeur pour réduire l’humidité. L’utilisation d’un kit acoustique est recommandée pour l’étanchéité et des boîtes en plastique dans les endroits sont à envisager sérieusement. Par exemple, les maisons plus anciennes, auront souvent des problèmes associés aux murs construits de manière monolithiques qui ne sont pas performants au niveau thermique, mais qui peux aussi conduire à des déficiences structurelles majeures.

La pierre n’est pas aussi éternelle qu’on le dit, surtout quand il s’agit d’un calcaire, exposé aux agressions d’une atmosphère polluée. Nettoyer et restaurer, il n’est pas question de reconstituer le bras d’une statue, ou l’arc en granit d’un porche, mais de réparer une cassure sur une corniche ou de redonner au manteau d’une cheminée son ancienne apparence.